Vous avez dit simple comme… bonjour !

« Bonjour »…

Nous sommes tous d’accord, nous disons tous bonjour ! Mais les autres eux… Alors ce mot qui nous met tous d’accord et que nous attendons dès que nous scellons la relation à l’autre, ce mot que nous attendons, attendons… et qui finalement ne vient pas. Pourtant ce mot si facile à prononcer… si ancré dans notre bonne éducation. Mais un mot qui en entraîne bien plus… Souvenons nous de cette scène mythique entre Jean Paul Belmondo et Richard Anconina où le dernier apprend à dire bonjour et où il apprend que s’il dit bien bonjour, il a déjà fait la moitié du chemin ! Quoi de mieux qu’un échange engagé ? Le bonjour est bien la porte d’entrée de toute communication, de toute relation, de toute vente. Alors bien sur, ce bonjour est positif quand il est accompagné de l’engagement de la personne et accessoirement du sourire qui va avec…

Certains vous disent bonjour, comme d’autres vous disent adieu ! Pour le plaisir et parce que je suis fan, le lien de cette séquence mythique !

Alors commençons dans le commerce ? Dur retour à la réalité, quand je me revois pénétrer dans différentes boutiques… Pas de bonjour ? Ah non, la tête dans les cartons, ou occupé avec un client, impossible de m’accueillir avec un bonjour… « Bonjour ! » (je le prononce à voix haute)…1 seconde et demie ! Il ne suffit que d’une seconde et demie pour me dire bonjour. Je n’en demande quand même pas trop. Au mieux il arrive après le mien, tel un « ok je veux bien échanger puisque tu m’as l’air polie ». Mais non, chers commerçants et vendeurs fiez vous à cette citation : « Sois toujours le premier à dire bonjour. » (H. Jackson Brown). Et au final donnez vous la chance d’être différent …

Pourquoi ? Si le client a fait le premier pas, en entrant dans votre commerce, c’est ensuite à vous de jouer ! Un sourire + un bonjour, c’est bien plus que la moindre des choses, quand on sait que « la première impression est toujours la bonne, surtout quand elle est mauvaise » (Henri Jeanson). Alors, prendre le risque de faire une mauvaise première impression ne vous facilitera pas la tâche pour la suite – à savoir pour vendre – ! Et puis de toute façon vous allez dire Bonjour… Donc autant mettre du cœur à l’ouvrage et en faire une valeur ajoutée plutôt qu’un caillou dans la chaussure !

Bonjour

Bon allez, ne généralisons pas… Bien sûr il y a pleins de magasins dans lesquels j’ai eu droit à ce bonjour, et même à de très chaleureux bonjour ! Mais finalement, ceux dont je me rappelle le mieux sont ceux où je n’y ai pas eu droit… Alors je vous invite à garder une constance et une énergie positive dans chacun de vos bonjour, à toute heure de la journée, même quand la fermeture approche, et avec chaque client. Car s’il ne vous permettra pas de devenir un souvenir extraordinaire (quand même, il en faut plus que ça…), il vous évitera de tomber du côté des mauvais souvenirs… Vous savez, ceux que l’on partage le plus, ces impressions négatives qui se propagent rapidement, et qui risquent de vous causer du tort.

Ensuite, pour passer beaucoup de temps dans tous nos magasins clients, il m’apparaît aussi important de parler du bonjour des clients… Messieurs dames les clients, vous qui allez vous plaindre quand le vendeur ne vous dit pas bonjour, à l’inverse quand il vous salue avec tous les égards et professionnalisme, répondez lui et surtout ne vous privez pas d’être agréable. Il ne va pas vous manger ! Parce que nous constatons quand même que parfois après deux ou trois bonjour, le client ne répond toujours pas. Alors déjà si d’un côté comme de l’autre nous revenions à la base.

Chers commerçants, après avoir dit « bonjour » et s’être assuré de ne pas être classé dans les mauvais souvenirs, vous me direz : Comment devenir le meilleur souvenir pour mes clients ? Mais ça, on vous le réserve pour un prochain article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *