Ça dépasse les bornes…

Si comme moi, vous aimez flâner à la recherche de la bonne affaire ou encore du coup de cœur, et vous arrêter reprendre des forces de temps en temps, vous devez certainement avoir passé vous-aussi cette journée…

Une journée shopping comme les autres… Oui et non !

Non parce que ce n’est pas vraiment l’idée du shopping et du commerce que je me fais… mais oui parce qu’elle tend à se généraliser.

Et bien voilà mes interlocuteurs du jour…

 

 

 

 

 

 

 

 

Une caisse automatique au supermarché, une borne pour consulter mon solde fidélité, une autre pour retrouver  un meuble ou encore un livre, et une dernière pour commander ma taille de pantalon … Tous ces interlocuteurs me promettent rapidité, services, et de trouver tout ce dont j’ai besoin !

Il y a aussi cette conseillère de vente, dans un magasin de sport, dont je me rappelle très bien. Elle me demande mon avis sur ma visite du jour dans la boutique… Ah non, je rectifie : elle me demande d’aller laisser mon avis en utilisant la borne qui se trouve à l’entrée du magasin !

Et au moment de la pause déjeuner, là encore, j’ai « conversé » avec un écran…

Alors oui, tous mes « interlocuteurs » du jour m’ont dit (ou plutôt écrit) : Bonjour, Puis-je vous aider, Merci, au revoir… Et même si la borne n’adresse pas de sourire, elle est d’humeur constante et a toujours l’air ravie de vous voir !

Vendeurs, réveillez-vous, vous êtes uniques !

Le vendeur, remplaçable ou indispensable… La digitalisation des points de vente est une réalité : les bornes, tablettes, et autres écrans se multiplient. Une aide précieuse, un gain de temps, ces outils ont de quoi plaire… Et le vendeur dans tout ça ?! Inutile ?

Souvent nous sommes orientés par les vendeurs et autres interlocuteurs vers les bornes. Souvent ces mêmes personnes sont soulagées par cette orientation. Elles nous font comprendre que madame la borne est là pour nous conseiller et répondre à toutes nos questions. Si nous ne nous adressons pas à madame la borne, on se fait reprendre illico presto… Nous ne serons pas dupes et il faut avouer certains professionnels voient dans cette nouvelle professionnelle virtuelle une collègue de remplacement qui gère le client à leur place, pour être enfin soulagés, débarrassés… Alors que tous ceux qui sont fatigués par les demandes clients ou usagers se rassurent, les bornes arrivent ! Bientôt nous n’aurons plus besoin d’eux ! Mais qu’en est il des autres ?

Maintenant doit-on faire de ces observations une généralité ? Bien sûr que non ! Les métiers de la relation client nous permettent de mettre en avant ce que nous savons faire de mieux, ce pourquoi nous sommes faits : COMMUNIQUER.

A l’heure du commerce digital, de la livraison à domicile, pensez- vous que le client se déplace pour parler à … une borne ?!

Alors si les outils numériques facilitent le parcours du client, ils doivent rester un soutien, une aide pour la vente, l’organisation…mais ils ne peuvent, ils ne doivent véritablement pas remplacer un vendeur ! La relation humaine reste indispensable dans l’acte d’achat, pour partager enthousiasme, conseil et bonne ( et mauvaise ) humeur !

Au delà de cela, rendez vous utile. Faites votre métier avec passion. Ayez à l’esprit qu’à chaque fois qu’un client vous sollicite, c’est qu’il a besoin de vous… Rendez vous indispensable ! Et si nous sommes d’accord pour dire que les clients sont parfois difficiles … Gérer une réclamation, c’est agir, c’est exister ! Lors des journées difficiles faites preuves d’optimisme et dîtes vous que chaque seconde qui passe vous rapproche d’un nouveau jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *